L’or rouge de Venanson, Une safranière d’altitude

Texte  : Caroline Audibert  – Photos :  Jean-Marc Nobile

C’est de manière tout à fait inattendue que Christophe Marro et Mélanie Cassard, jeune couple de trentenaires, ressuscitent une campagne du village de Venanson, à 1 000 mètres d’altitude. L’histoire commence par une décision. Christophe arrête son emploi de maçon. Bien décidé à se mettre à son compte, il arrête sa bétonnière, pose sa truelle et son fil à plomb, pour cultiver une fleur délicate autant que rare : Crocus sativus, le safran.

Il y a 8 ans, il s’inscrit à la chambre d’agriculture des Alpes-Maritimes. Christophe ne fera ni maraîchage ni élevage. On le regarde avec des yeux ronds. Le montagnard s’obstine à vouloir cultiver ce crocus aux longs stigmates né au bord de la Méditerranée, ou peut-être en Asie. L’originalité ne fait pas peur à ce jeune du pays qui entreprend de labourer et de clôturer les terres léguées par son grandpère, incultes depuis deux générations. Ces terrasses bien exposées et leur sol drainant semblent propices. Le safranier en herbe se lance. Il achète 4 000 bulbes d’origine française et le printemps venu, les plante dans son champ de 400 m2. L’été, les bulbes sommeillent et rien ne pousse, hormis les mauvaises herbes. L’automne arrive et l’agriculteur guette les premiers signes du crocus. Des touffes hirsutes sortent de terre. Et puis, un matin d’octobre, la première fleur éclôt. Ses pétales mauves dissimulent trois longs pistils carmin. Christophe cueille ce trésor avec émotion…

Lire la suite sur la magazine papier >> où trouver le mag

Written By
More from Couleur Nice

Café Gustave

Une adresse habillée d’un joli cadre art déco et composée d’un espace,...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *