La phytothérapie, la santé par les plante

Texte : Karine Brun – Photos : Jean-Marc Nobile

Qui n’a jamais entendu parler du « monsieur du port de Nice » qui soigne nos petits et grands maux avec ses préparations minutieuses et tisanes à base de plantes médicinales ? Derrière l’église du port, une boutique abrite l’une des dernières pharmacopées traditionnelles de la ville à l’image de celles que l’on trouve aujourd’hui encore en Inde ou en Chine.

Dans un décor en bois, de sacs de papier craft aux noms oubliés – millepertuis, cassissier, framboisier, églantier – cachent les précieuses plantes de l’année séchées ou macérées… On a la sensation de pénétrer dans un théâtre odorant. Sur les étagères trônent les bouteilles d’hydrolats, d’eaux florales, d’huiles essentielles ou autre nectar végétal. Au fond, derrière le comptoir, l’accueil de Claude Immordino, ancien pharmacien, est toujours souriant, engageant la même empathie pour chacun. Dans un- monde où tout s’accélère et où tout s’échange, ici on prend le temps de la rencontre comme prélude au soin personnalisé, en bousculant un peu nos certitudes et nos habitudes de consommation.

Mieux connue du grand public à travers la vague du bio et du vivre au naturel, la phytothérapie désigne la médecine basée sur les extraits de plantes et les principes actifs naturels. Elle est aussi considérée par l’Organisation Mondiale de la Santé comme une médecine traditionnelle non conventionnelle du fait de l’absence d’étude clinique. Depuis quelques années, florilège de littérature et de magazines sur les médecines douces nous offrent les recettes miracles du bien-être. Des composants naturels en

tout genre sont proposés par nos meilleures enseignes : les plantes se sont faufilées dans les interstices de nos villes pour finalement envahir nos vitrines. A croire qu’il suffirait d’acheter une boîte d’ampoules jetables de concentré végétal pour bien se soigner ! Pas si simple… L’expérience de l’ancien pharmacien et sa connaissance des plantes font toute la différence.

Lire la suite sur la magazine papier >> où trouver le mag

Written By
More from Couleur Nice

La Corderie

Un restaurant blotti dans l’un des derniers recoins authentiques de la Côte...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *