La vallée de la Nervia, dépaysement total

La vallée de la Nervia, dépaysement total

Texte : Valérie Penven – Photos : JM Nobile

C’est une vallée verdoyante où coulent des eaux cristallines.
Un endroit préservé du monde où l’horloge semble s’être arrêtée. Accrochés au sommet de collines toutes parsemées d’oliviers, Dolceacqua, Rocchetta Nervina, Pigna et Castelvittorio nous ont littéralement enchantés.

Dolceacqua

À seulement une heure de Nice, cette région frontalière de la Ligurie offre un total dépaysement. Le faible afflux touristique a permis à ces villages de l’arrière-pays italien de conserver leur authenticité et leur charme intacts. Depuis Vintimille, nous remontons la vallée de la Nervia pour nous arrêter à Dolceacqua. La partie la plus ancienne de ce village est bâtie sur une pente raide dominant la rive gauche de la Nervia. S’il fallait ne citer que trois choses de Dolceacqua, on évoquerait son pont, son château et son vin… Mais ce serait réduire l’histoire de ce pittoresque village à son évidente beauté : un Ponte Vecchio immortalisé par Monet, un château médiéval éclairé par l’esprit Renaissance de son seigneur Stefano Doria, un vin au goût racé et généreux, le Rossese. Mais il y a bien plus de mystères à connaître. Nous avons eu la chance de pénétrer les arcanes des villages de cette merveilleuse vallée avec un guide passionné d’histoire et d’archéologie.

Sur les pas de Monet

Le village a-t-il beaucoup changé depuis l’époque où le peintre impressionniste s’arrêta à Dolceacqua ? Si l’on en juge les tableaux que l’artiste fit des lieux, on constate que le paysage n’a guère évolué depuis ce jour de février 1884 où l’artiste posa son chevalet pour immortaliser le Ponte Vecchio avec l’imposante silhouette du château en arrière-plan. Comme nous, il fut probablement saisi par la beauté aérienne de son arche. Ce pont en forme de dos d’âne bâti au XIVe siècle mesure 33 mètres de long, il a survécu aux guerres et aux inondations dévastatrices. L’ouvrage d’art, qui semble défier les lois de la gravité et l’outrage du temps, enthousiasma Monet qui écrivit : « Il y a un pont qui est un bijou de légèreté ! ». Mais que faisait donc le maître impressionniste à Dolceacqua ?…

Written By
More from Couleur Nice

Les mains pensent… Louis Dollé Ymagier.

Les mains pensent… Rencontre intimiste avec un artiste humaniste, sincère et engagé,...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *