Couleur Bien-être#32 – L’étiopathie. Toutes les vertus, rien que les vertus

L’étiopathie

Toutes les vertus,

rien que les vertus

CETTE PRATIQUE THÉRAPEUTIQUE VISE À RÉTABLIR L’ÉQUILIBRE DU CORPS ET SOIGNE UN CERTAIN NOMBRE DE PATHOLOGIES, DONT CETTE SUPPOSÉE TENDINITE DU PSOAS POUR LAQUELLE MON MÉDECIN RÉFÉRENT M’A RECOMMANDÉ AUX BONS SOINS D’OLIVIER DUMAS, UN ÉTIOPATHE INSTALLÉ À NICE ET À ANTIBES.

TEXTE VALÉRIE PENVEN – PHOTOS D.R.

Si l’on commence à bien connaître l’ostéopathie, l’étiopathie nous est moins familière. Pourtant cette thérapie plonge en profondeur dans les causes du problème pour rétablir l’équilibre rompu. Du grec « etios », cause, et « pathos », souffrance, l’étiopathie est une thérapie manuelle fondée sur la recherche et l’analyse des sources des problèmes de santé. L’approche est essentiellement « mécaniste » ou, si l’on préfère, « structurelle ». Le corps est considéré comme un tout, comme un système. On cherche à agir à partir des lésions originelles qui ont pu entraîner des dysfonctions dans tout l’organisme, un peu à la façon d’un jeu de dominos. L’étiopathie entend donc remonter à la source de cette cascade et s’y attaquer directement avec différents types de manipulations.

Une séance d’étiopathie commence par une longue série de questions pour déterminer l’origine du problème. Vient ensuite l’examen du corps qui complète l’anamnèse. Cette analyse systémique considère que le corps humain est composé d’un système et de sous-systèmes. Ces informations sont ensuite mises en corrélation pour donner au praticien une vision d’ensemble de la personne, de son problème et du traitement à appliquer. L’étiopathie repose sur la remise en circulation des énergies par la libération des rouages qui les bloquent.

Olivier Dumas considère le système mécanique mais prend aussi en compte le plan émotionnel. « On aide le corps à fonctionner de manière optimale. Je me définis comme un mécanicien du corps humain sans jamais oublier que le corps humain est émotionnel. Ainsi certaines dépressions peuvent être d’origine mécanique, comme le manque de sommeil ou encore une mauvaise assimilation de la nourriture dû à un blocage au niveau de l’estomac. On évalue le degré de stress et on travaille beaucoup avec notre intuition pour déterminer s’il y a un problème plus profond. J’agis sur l’émotionnel jusqu’à un certain point, lorsque les blocages sont trop ancrés, je collabore avec d’autres thérapies complémentaires qui traitent le psychisme notamment. »

L’étiopathie, comme l’ostéopathie, s’inspire de la tradition du « reboutement ». Cet art de la manipulation s’est transmis à travers les âges par la tradition orale. Jusqu’au XIXe siècle, les rebouteurs ont joué un rôle important auprès des populations. Au XIXe siècle, quelques écrits « scientifiques » paraissent sur le sujet. En 1963, Christian Trédaniel présentera des concepts théoriques plus modernes, inspirés de la tradition de la chirurgie non instrumentale, qu’il nommera étiopathie. Il jettera les bases de cette approche avec la publication des Principes Fondamentaux Pour Une Médecine Étiopathique, un ouvrage encore considéré de nos jours comme une référence en la matière.

Ancien professeur de sport, Olivier Dumas s’est révélé dans cette nouvelle vocation, animé par l’envie de soigner et d’aider les personnes : « j’ai trouvé l’étiopathie plus intéressante que la kinésiologie ou encore l’ostéopathie, car son approche est plus spécifique et plus structurelle, plus profonde aussi puisqu’elle s’attaque vraiment à la racine du mal, notamment en travaillant les viscères. Et puis cette approche unique m’a séduite. Il n’y a que quatre écoles en France et elles enseignent toutes la même méthodologie, la même philosophie tandis que l’ostéopathie propose une approche différente par école ». Calquée sur le cursus universitaire, la formation scientifique rigoureuse de l’étiopathie comprend une connaissance approfondie du corps humain : anatomie, biologie, physiologie, pathologies, etc. ainsi que l’apprentissage des techniques spécifiques de la thérapie manuelle. Après six années d’études dans une école parisienne, Olivier Dumas officie depuis six ans à Nice et a récemment ouvert un second cabinet à Antibes. Tandis que les ostéopathes sont légion, les étiopathes plus rares, ne seraient que quatre sur la Côte d’Azur.

LE DÉROULÉ DE LA SÉANCE

Je suis allongée sur la table de soin, Olivier Dumas commence à agir sur la structure viscérale et effectue des manipulations spécifiques, en l’occurrence là où ça bloque, le côté droit de mon ventre au niveau de l’aine. Le psoas iliaque est un muscle qui s’accroche à droite et à gauche de la colonne vertébrale pour descendre jusqu’en haut des fémurs. Sa fonction est importante : il relie le haut et le bas du corps, son action interne des plus puissantes permet de plier la jambe, donc de marcher. Je me laisse aller aux manipulations, le ponçage pour relâcher l’ouverture de l’angle de l’aine, la sensation est indolore avec le sentiment d’une intervention en profondeur dans les tissus et viscères. Olivier précise qu’il ne s’agit pas d’un massage de Deep Tissu, même si cela peut y ressembler, l’action plus structurelle nécessite une parfaite connaissance anatomique du fonctionnement des viscères. Après la stimulation et décongestion de l’abdomen, Olivier Dumas soigne la structure vertébrale avec des torsions qui font légèrement craquer les vertèbres. Si cela reste impressionnant c’est toujours parfaitement indolore. Après la séance qui dure environ trente minutes, je me sens un peu sonnée mais complètement détendue. Une fois debout, le thérapeute vérifie l’équilibre gauche-droit du corps. J’ai la sensation que ma voute plantaire du côté droit épouse totalement le sol, comme si l’ancrage était meilleur, optimisé en quelque sorte. Il me prévient que j’aurai vraisemblablement un peu froid. Un coup de pompe dans l’après midi confirme ses prévisions. Cette fatigue est positive, car je sens bien que quelque chose de profond a bougé, lâché dans tout le corps. Je ressens surtout une plus grande stabilité, même si mon abdomen va danser la rumba avant que je ne sombre dans un sommeil des plus profonds. Les jours qui suivent, je constate une amélioration notable des symptômes jusqu’à une disparition  totale aujourd’hui… À moi le yoga et le tango argentin, qu’Olivier Dumas considère comme parfaitement adaptés pour faire perdurer les bienfaits du traitement.

Les pathologies traitées par l’étiopathie sont nombreuses. Elles vont des troubles d’origine vertébrale (névralgies, lumbagos, cruralgies, sciatiques, etc. ) aux problèmes de l’appareil locomoteur comme les entorses, les tendinites, les douleurs articulaires… L’étiopathie soulage également les troubles digestifs : aérophagie, reflux gastro-oesophagiens, colopathies fonctionnelles, etc. Les troubles O.R.L, sinusites, rhinites, otites séreuses font également partie de l’arsenal des problèmes soignés par l’étiopathie. Troubles gynécologiques, urinaires, respiratoires, circulatoires… l’étiopathie semble soigner tant de maux qu’il serait plus pertinent d’en considérer les limites, comme celles de l’urgence médicale et chirurgicale qu’elle ne traite pas.

Written By
More from Couleur Nice

L’ESCENTIEL

Ce petit restaurant cosy nous régale toujours autant grâce aux recettes élaborées...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *